Sur smartphone, ce site est optimisé pour une navigation en orientation portrait. Veuillez tourner votre appareil et recharger la page.

Chargement en cours...
Contactez-nous
Vous avez un projet ? Parlons-en !
  • * Champs obligatoires
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Fermer
Chargement en cours...
Chargement en cours...
Chargement en cours...
Chargement en cours...
Chargement en cours...
Chargement en cours...
Chargement en cours...
https://recevoir.royaumont.com/wp-content/uploads/2018/02/Francois-Rostain-escrime-Royaumont2-768x512.jpg

Portrait de partenaire (2) François Rostain, Maître d’Armes

22 mars 2018
Fermer
https://recevoir.royaumont.com/wp-content/uploads/2018/02/Francois-Rostain-escrime-Royaumont2-768x512.jpg

Portrait de partenaire (2) François Rostain, Maître d’Armes

Professionnels en quête de sensations fortes et d’un imaginaire chevaleresque, le Maître d’Armes et comédien François Rostain vous enseigne les techniques et les valeurs de l’escrime scénique, pour un séminaire romanesque…

Un maître prestigieux

« Le Maître d’Armes enseigne l’une des trois (ou les trois) disciplines olympiques que sont le fleuret, le sabre et l’épée », précise d’emblée François Rostain, décelant avec bienveillance la méconnaissance de son interlocuteur. A 67 ans, cet escrimeur et comédien, Maître d’Armes et enseignant de combat de spectacle au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique à Paris, multiplie les casquettes et les références prestigieuses. Directeur de combat pour le Edmond d’Alexis Michalik (2016), Les Liaisons dangereuses de John Malkovich (2012), le Cyrano de Bergerac de Denis Podalydes (2005) ou Les Trois Mousquetaires de Jean-Marie Lecoq (1995), le Maître d’Armes officie régulièrement à la Comédie-Française. « Je possède une salle d’armes à Paris, où j’enseigne l’escrime à des comédiens, des chanteurs et des cascadeurs. J’enseigne plus précisément le sabre, le fleuret, la rapière, le bâton français, la canne, le couteau… Toutes ces techniques nous permettent de pratiquer l’escrime sur scène ou escrime scénique », explique doctement François Rostain. Le Maître d’Armes parisien, fait Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres en 2016, a toujours privilégié le spectacle vivant au 7ème Art. Il a pourtant fait quelques apparitions remarquées au cinéma : il incarne Edgar Degas sous le direction de Woody Allen dans Midnight in Paris ou le réalisateur de Philippe Garrel dans Un été brûlant en 2011. Ce n’est toutefois pas pour un film que François Rostain se rend à l’abbaye pour la première fois... « J’ai découvert Royaumont en 2009 à l’occasion d’un opéra : Le Médecin malgré lui d’après Molière de Charles Gounod », raconte-t-il. « On m’a alors proposé de monter des ateliers d’initiation à l’escrime scénique ». Affaire conclue ! Depuis près de 10 ans, le prestigieux Maître d’Armes de la Comédie-Française organise désormais des ateliers à destination des professionnels en séminaire à l’abbaye. Un lieu qui lui plaît beaucoup : « A Royaumont, il y a des espaces mythiques comme la salle des Charpentes. C’est superbe ! Quant au réfectoire des moines, c’est une véritable église ! » [caption id="attachment_1274" align="alignleft" width="800"]François Rostain, Maître d'armes anime des ateliers pour les professionnels en séminaires à Royaumont. François Rostain, Maître d'armes, propose des ateliers d'initiation à l'escrime scénique à Royaumont. Photo : DR[/caption]

Des combats et des valeurs

Concrètement, comment se déroulent ces « duels » orchestrés par François Rostain à Royaumont ? « En deux ou trois heures, je propose une initiation sympathique à l’escrime scénique en me basant sur une petite chorégraphie », explique-t-il. « Je leur enseigne d’abord quelques termes d’escrime sous forme de jeux. Je leur apprends ensuite à marcher, à regarder l’autre et à être à l’écoute. C’est extrêmement important. L’escrime scénique, c’est un langage de signes qui implique trois éléments : le regard précède toujours l’action du bras qui lui même précède le mouvement », poursuit le Maître d’Armes avant d’insister : « On est dans le temps présent lorsqu’on a une arme à la main. » En guise d’arme, les participants à l’atelier reçoivent une canne. « C’est un instrument léger et maniable. On ne met pas une épée dans les mains d’un débutant », précise-t-il. « Enfin, je forme des duos ou des trios qui s’affrontent autour d’un thème. » Au-delà du plaisir d’incarner un personnage romanesque, qu’il s’agisse du célèbre Cyrano de Bergerac ou de la cadette des filles Stark dans Game of Thrones, ces ateliers apportent de vraies valeurs aux professionnels qui se prêtent au jeu. « Ils permettent de travailler sur l’écoute de l’autre. J’ai vu des personnes très timides se révéler à la fin d’une séance de deux heures. C’était incroyable », s’enthousiasme François Rostain, avant de conclure : « Pour résumer en une phrase, je leur apporte de la vie, un rapport de confiance avec l’autre. »
Fermer